lundi 16 janvier 2017

Diversité d'approches pour donner le sens des maths au collège : un cas d'école

Il y a trois ans, lors de la publication des résultats PISA 2012, le journal La Croix publiait un article intitulé "Comment redonner le goût des maths" [1].

Pour que les élèves "retrouve[nt] la notion de plaisir" dans l'apprentissage des maths, l'article invitait les enseignant(e)s à innover et citait l'exemple d'une enseignante au collège.

Diagnostiquant une "articulation entre l’écrit et l’oral" difficile, cette enseignante a conçu  "une affiche placardée en permanence dans la classe" où on y peut lire que "les mots "segment" et “droite” peuvent, dans le langage courant, être remplacés par “trait” et “ligne""

Pourquoi pas, pour certain(e)s élèves [et sans doute le journaliste ;-)] ?
 
Mais dire que "segment =  trait" et "droite = ligne" peut être également une source d'incompréhension pour d'autres qui en contempleront d'abord une représentation graphique.

L''idéal est donc de pouvoir avancer un sens adapté à chaque élève.

Et donc, dans un premier temps, de disposer d'une multitude de pédagogies.

Dans cette vision, le" crowdsourcing" chez les parents, qui ayant suivi des études supérieures en mathématiques, suivent leurs enfants peu ou prou pourrait être une solution  : outre la satisfaction d'un engagement citoyen, ces parents auront la joie de partager avec tous les enfants ce qu'ils donnent à leurs propres enfants".

Et que diriez-vous de la définition du point suivante  du "point mathématique" [2] :

le point est un

"outil intellectuel pour repérer avec précision un être ou un objet immobile suspendu à un fil, posé sur une surface ou flottant dans l'espace"




[1] Comment redonner le goût des maths, Denis Peiron, le 28/02/2014, La Croix
[2]  http://www.le-point-la-regle-et-la-droite.eu